art#2 Votre cerveau décide…et votre corps morfle

 

‘‘Les recherches entreprises, aussi bien aux Etats Unis qu’au Japon, sur les guérisons spontanées de cancers ont montré que juste avant que la guérison se produise, presque tous les patients ressentent un changement radical au niveau de leur prise de conscience.

A ce moment précis, ces malades atteignent apparemment un nouveau niveau de conscience qui interdit l’existence du cancer. Alors, les cellules cancéreuses disparaissent, du jour au lendemain dans certains cas ou, du moins, se stabilisent sans plus détériorer l’organisme.

Ce saut dans la conscience semble représenter la clef du problème.’’ D. CHOPRA

  • la solitude du pouvoir :une chercheuse en sciences comportementales a trouvé que « les dirigeants passent beaucoup de temps à réfléchir à leurs politiques et ne se rendent pas compte que certains électeurs ne partagent pas du tout ce niveau d’intérêt pour la question ».

  • Une autre étude a montré que des personnes à qui on demande au téléphone de donner une appréciation générale de leur propre existence répondent en fonction du temps qu’il fait : si on les appelle par un jour de grand soleil, elles considèrent que leur vie est réussie. S’il pleut à verse, c’est un échec.

  • L’hyper-communication :des scientifiques russes travaillent aujourd’hui sur l’influence des pensées sur l’ADN. « L’ADN attire des bribes d’informations et les transmet à notre conscience. Le stress, l’inquiétude ou bien un intellect hyperactif empêche une hyper-communication effective et les informations reçus peuvent être complètement déformées et inutiles. L’homme moderne ne le sait que sur le plan beaucoup plus subtil de l’intuition. »

Pourquoi je vous donne tous ces exemples ?

La face cachée de votre cerveau, l’inconscient, décide d’à peu près tout dans votre vie.

Ce qui induit que ce sont les blocages mentaux qui vous empêchent tout simplement d’être alignés avec votre âme, et du coup, de réaliser ce pour quoi vous êtes vraiment né(e), de vous épanouir et d’être libre.

C’est votre cerveau qui vous fait :

  • subir des humiliations à longueur de temps

  • dire oui à des choses que vous n’avez pas envie de faire

  • procrastiner à trouver les portes de sortie à votre malheur

  • retomber encore et encore dans les mêmes pièges

  • avoir peur de changer vos habitudes

On a tendance à laisser certaines questions dans un coin du placard, de préférence là où ça ne gène pas le rangement de tout ce qui fait votre quotidien:

  • qu’est ce qui fait que vous faites ce que vous faites ?

  • qu’est ce qui fait que vous avez peur de faire autrement ?

  • qu’est ce qui fait que vous avez cette impression que vous allez droit dans le mur ?

  • Pourquoi devez-vous en baver et vous sentir mal alors que vous essayez de faire le mieux que vous pouvez ?

Et oui, le cerveau vous mène par le bout du nez 

  • Suis je celle/celui que l’autre n’aime pas ?

  • Suis je celle/celui que mon patron n’apprécie pas ?

  • Suis je celle/celui qui fait des choses qu’elle/il n’a pas envie de faire ?

  • Suis je vraiment celle/celui qui fait, 8h par jours, le job que je fais ?

  • Suis je celle ou celui qui court après toutes ces choses ?

  • Suis je celui ou celle qui parfois devient violent(e) ?

C’est le cerveau qui décide et transforme vos émotions, qui crée vos habitudes et schémas répétitifs, qui décide de ce qui est bon ou pas, qui limite vos potentiels, qui met des conditions et des freins, et qui ferme souvent votre coeur.

Et au final, le corps ne peut plus fonctionner. Vous n’habitez plus votre corps.

Parce que c’est le corps qui est finalement le véhicule de toutes vos actions.

Le corps qui recèle les outils pour mettre vos pensées, vos émotions, vos croyances, vos idéaux, dans la matière.

Le corps qui est votre véritable royaume.

Et ce royaume ressemble à ce que votre cerveau a construit avec son passé et ses croyances.

Un royaume construit sur le terrain d’une époque révolue.

Un royaume dont les fondations se détériorent , se fissurent, et finissent pas ne plus être assez solides pour supporter l’édifice qui est construit dessus.

Votre cerveau est conditionné par les circonstances extérieurs et constitue le plus grand nombre des facteurs de votre bien être ou de votre mal être, de votre réussite et donc de votre santé.

C’est la part inconsciente de votre cerveau, la plupart du temps, qui active ce que vous vivez et décide de ce que vous devez ou allez expérimenter.

Et toutes les fois où il entraîne le corps à des actions contraires à votre intuition, votre ressenti intérieur, à vos perceptions intimes, il crée des tensions, du stress, de l’incompréhension, de la confusion.

Une espèce de mal être dominant conditionné.

Le début du cercle infernal et de l’installation des dysfonctionnements qui mènent vers la maladie.

Il y a une bonne nouvelle, cependant…

Si vous savez que votre cerveau peut être conditionné, alors il est évident que vous pouvez le déconditionner.

Pour cela, il est nécessaire de prendre conscience des comportements que cette programmation extérieure a engrammé et de vous occuper de recréer un nouvel état mental.

Et donc

de recréer une nouvelle connexion entre le cerveau et le corps.

Une connexion plus juste, de manière individuelle.

Une connexion qui permette d’autres expériences, plus éloignées de vos jugements et de vos projections. Une connexion qui agisse avec vos convictions propres.

Ce n’est pas facile, j’en conviens, mais c’est un sésame vers plus de santé.

Vers un état plus ou moins dominant de bien être , de joie et de réussite.

L’endroit où vous devenez acteurs de votre véritable leadership.

Extrait de mon nouveau livre 

« J’ai moi même passé 48 années de ma vie à être malade, à me casser tout ce que je pouvais casser dans mon corps, à faire des dépressions et des ulcères…tout en montrant une « cinglée » impressionnante, contrôlante, indépendante, rebelle, cumulant 20h de travail par jour, la gestion de plusieurs boîtes en mêmes temps, les compétitions en tous genres, une quête de perfection, et un aveuglement total à la chute vertigineuse que j’étais en train de fomenter.

Jusqu’au jour où j’ai compris que j’étais juste en train de mourir. Physiquement, intellectuellement, psychiquement, émotionnellement.

Je me suis rattrapée de justesse en allant toucher le fond. »

Si le sujet vous intéresse ,

ou a touché en vous, une corde sensible,

je vous invite à télécharger gratuitement mon livre :

« tout le monde mérite d’être en santé ».

J’y développe, depuis mon expertise de thérapeute et ce, depuis de très nombreuses années de pratique, les mécanismes de mise en place de la maladie.

Un livre offert gratuitement parce que je rêve de mettre la graine de la prévention dans le plus de terreaux possibles.

 

Cliquez ici pour laisser un commentaire ci-dessous

Laisser un commentaire:

close

Téléchargez votre livre ​OFFERT
"Tout le monde mérite d'être en santé"

et comprenez les mécanismes de mise en place de la "maladie"